cme 2018

La CME 2018 s’apprête à vivre des temps forts

La Conférence mennonite européenne (CME 2018) aura lieu à Montbéliard, France, du 10 au 13 mai 2018. À quelques semaines de l’événement, Max Wiedmer, président du comité de programme a répondu aux questions de PERSPECTIVE.

Pourquoi venir à cette conférence mennonite européenne ?

C’est une occasion unique de rencontrer des sœurs et des frères d’Églises mennonites de toute l’Europe. C’est la première fois que neuf unions d’Églises préparent ensemble la conférence : AEEMF (France), ADS (Pays-Bas), CMS (Suisse), AMBD, BTG et AMG (Allemagne), MFÖ (Autriche), AIMP (Portugal), AMyHCE (Espagne). C’est aussi la première fois que les mennonites allemands originaires de Russie (Russlanddeutsche) participent à l’organisation. Des personnes venant d’Italie, d’Angleterre, de Pologne, de Lituanie, d’Ukraine, de Serbie et d’Albanie se sont aussi annoncées…

Nous espérons accueillir 1’500 personnes à la CME et 2’500 personnes pour le culte du dimanche. Une occasion exceptionnelle de rencontre de la grande famille mennonite européenne ! Nous voulons nous encourager les uns les autres sur un thème qui nous est cher : la transmission de notre foi et sa mise en œuvre.

Quels seront les points forts de cette conférence ?

En plus de l’enseignement et des témoignages, la musique prendra une place importante. Une équipe de louange internationale s’est constituée. Plusieurs chorales d’Allemagne, de France et de Suisse y participeront. Une chorale européenne répète actuellement dans différents pays ; tous ces groupes se rassembleront pour participer au culte du dimanche matin. Un orchestre français réunissant plusieurs églises donnera un concert. Le samedi soir, les Lightclubbers, une troupe de jeunes, présenteront un spectacle musical.

Les jeunes auront une place importante lors des séances plénières, mais ils auront aussi leur propre programme. Les après-midis, ils organisent des tournois sportifs de football, volleyball, basketball, kinball, une flashmob… Une soixantaine d’ateliers et six excursions sont proposées le vendredi et le samedi après-midi.

Peux-tu nous décrire le spectacle de la soirée d’ouverture ?

Le jeudi soir, le spectacle « Loin de chez nous » met en scène la transmission d’un héritage « qu’on ne peut pas garder pour soi ». De toute l’Europe une centaine d’acteurs, de musiciens interprètent cette fresque théâtrale accompagnée de productions vidéo (effets spéciaux, dessins…). Pour cette représentation unique, quatre équipes internationales ont travaillé le scénario. Le spectacle commence avec quatre courtes saynètes de l’an 30 et 33 en Palestine, il se transpose au 16e siècle en Suisse et  traverse ensuite plusieurs pays européens. Ayant été des migrants pendant 500 ans, les mennonites accueillent aujourd’hui des réfugiés. C’est un spectacle pour rire et pour réfléchir, prévu pour tout public à partir de 10 ans. Le spectacle sera filmé pour être disponible sur DVD.

Y a-t-il d’autres nouveautés dans cette conférence ? 

C’est la première fois que nous avons demandé à chaque union d’Églises d’envoyer trois coordinateurs : un coordinateur général, un coordinateur jeune, un coordinateur artistique.

Du vendredi au dimanche nous aurons un grand nombre de témoignages venant de tous les pays sur le vécu dans la mission, le social, la paix et l’enseignement ainsi que huit messages courts

La conférence aura-t-elle une interaction avec la ville de Montbéliard ?

Oui. Pour transmettre, nous devons être présents et ouverts aux autres. Nous ouvrons par exemple le spectacle du jeudi soir au grand public. Les billets seront proposés à la vente.

À la Roselière, que la ville de Montbéliard à mis à notre disposition, nous présenterons plusieurs expositions (quilts, couvertures pour réfugiés, peintures, sociétés d’histoire et musée des mennonites de Russie) et des conférences. Ces activités seront gratuites et ouvertes également au grand public.

Un programme pour tout âge

De tous les côtés, on s’affaire pour préparer la Conférence mennonite européenne (CME) qui aura lieu à Montbéliard (France) du 10 au 13 mai, que ce soit au niveau des expositions, de la musique, du programme, des repas, de l’hébergement, de la communication, des finances, du spectacle multimédia… Organiser une telle conférence est une vraie entreprise !

Expositions

De nombreux organismes européens seront présents dans les coursives de l’Axone pour présenter leur travail : enseignement, humanitaire, mission, édition, travail pour la paix… Dans une autre salle de la ville, La Roselière, on trouvera diverses expositions : le musée de Detmold pour l’histoire des Russlanddeutsche, une artiste-peintre de Vienne, les sociétés d’histoire mennonite française et allemande, des couvertures anciennes offertes par le MCC après la Seconde Guerre mondiale, et bien sûr, des ateliers de couture pour toutes les personnes qui désirent participer à la confection de couvertures pour réfugiés.

Colloques d’histoire

Le colloque d’histoire rassemblera le samedi après-midi les contributions de six orateurs en français et en allemand. Les sujets traiteront de l’histoire des anabaptistes au Pays de Montbéliard et en Alsace, de l’interprétation de la Bible et du refus de la guerre. Le vendredi après-midi, deux exposés et des visites guidées présenteront l’histoire des mennonites en Russie.

Action européenne d’entraide

Toutes les œuvres d’entraide mennonites européennes s’associent avec le MCC pour mettre sur pied une collecte de grande envergure. Chaque pays organisera des collectes de couvertures, de chaussettes et des dons. Sur place, il sera possible de participer à la confection de kits scolaires et d’hygiène pour réfugiés. Des conteneurs seront installés sur place pour recevoir tout le matériel.

Activités sportives

Plusieurs tournois de football, de volleyball et de basketball seront organisés par les jeunes les vendredi et samedi après-midis. Sans parler du flashmob prévu dans les rues de Montbéliard le samedi après-midi… Ces tournois sont ouverts à toutes les personnes intéressées !

Chorale internationale

Les chorales des églises de France, d’Allemagne, des Pays-Bas et de Suisse ont été sollicitées pour travailler un même répertoire de quatre chants pour le culte du dimanche matin. Des répétitions sont organisées localement, mais la chorale reste ouverte à toutes les personnes qui le désirent. Des répétitions sont encore prévues le samedi après-midi et le dimanche matin avant le culte. Prendre contact avec Denis Peterschmitt, pour obtenir les partitions (denispeterschmitt@joie-et-vie.com).

Tarifs préférentiels pour une inscription jusqu’au 28 février

Le site internet a connu des turbulences dans la mise en place, mais il fonctionne maintenant en français et en allemand. En priorité, il faut réserver l’hébergement choisi : à l’hôtel, dans les familles, ou pour les jeunes de 16 à 25 ans, à l’Axone. Les modules pour les réservations de famille ou de groupe seront en ligne en janvier. Les tarifs réduits sont appliqués à toutes les inscriptions jusqu’au 28 février.